Vidéo Temples Angkor, cité perdue, Cambodge - The Report Earth

Au cœur de la cité antique d’Angkor

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cent cinquante ans se sont écoulés depuis la redécouverte, en 1866, des ruines de l’ancienne capitale de l’Empire khmer. Cité perdue au milieu de la dense forêt cambodgienne, Angkor est un témoin du talent architectural et artistique des hommes de l’ancien empire khmer (Xe-XVe siècles).

Temples Angkor, cité perdue, Cambodge - The Report Earth

Les sculptures qui ont résisté aux siècles d’abandon et, plus récemment, à la guerre, évoquent ainsi la vie quotidienne à Angkor. Sur près de 400km2, s’étendent pyramides de grès, tours en ruines, bas-reliefs et gravures rupestres, visages de pierre enfouis dans la nature… Le plus grand ensemble de monuments religieux au monde ! Et l’un des plus visités également. Des hordes de coréens et chinois déversés par vagues des bus, des tuks tuks qui s’agglutinent devant les temples les plus connus, des touristes qui jouent des coudes pour capturer de jolis clichés… On a beau faire parfois la moue, il serait bien égoïste de ne pas vouloir partager tant de beauté ! Et avec un peu d’organisation, on a souvent le privilège de se retrouver seuls au milieu de ruines enchevêtrées dans les racines d’arbres centenaires. Classés au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1992, ces vestiges sont toutefois menacés par l’usure du temps et la fréquentation touristique. Pourtant, l’énigme de la cité, abandonnée au XVe siècle à l’emprise de la jungle, commence tout juste à être levée. En avril 2012, un hélicoptère équipé d’un radar laser (lidar) permettant de voir les plus petits reliefs du sol sous le couvert végétal a survolé 370 km2 de forêt autour d’Angkor, et révélé les traces d’un tissu urbain beaucoup plus étendu qu’on ne le pensait jusqu’alors. La cité antique n’a donc pas fini de nous surprendre…


Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
No Comments

Post A Comment