J’ai testé le Cheroot, cigare traditionnel Birman

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Essentiellement fabriqués en Birmanie, et notamment à Bago, et en Inde, les cheroots – cigares verts et assez fins – rythment le quotidien des birmans. Le terme cheroot – prononcez « chiloulite »-, vient en fait du français « cheroute », lui-même issu du tamoul « churuttu » qui signifie rouleau de tabac. C’est Rudyard Kipling qui l’a rendu célèbre avec son roman Sur la route de Mandalay.

J'ai testé le Cheroot, cigare traditionnel Birmanie - The Report Earth

Coupé aux deux extrémités au cours de sa fabrication, ils sont parfois arômatisés et produits en version sweet pour les plus sensible. Le cheroot fait surtout le bonheur des femmes, moins friandes que les hommes du bétel. Et ce petit rouleau de tabac, au delà de son goût agréable, recèlerait d’autres secrets : en offrir en à un homme serait un moyen de lui révéler ses sentiments. On lui confère même des vertus antipaludéennes ! Ce qui est sûre que son odeur a au moins le mérite d’éloigner toute forme de vie avoisinante… Alors avec votre cigare dans le bec, dîtes adios aux moustiques !

C’est dans le village de Nam Pan, sur le lac Inle dans l’ouest du pays Shan, que nous nous sommes initiées aux cigares locaux. Un bon point pour l’adaptation, un de moins pour la santé !


Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
2 Comments
  • GUY FABRI
    Posted at 08:54h, 12 mars Répondre

    ou toruver des cheroots?

    • TheReportEarth
      Posted at 15:56h, 13 mars Répondre

      Bonjour Guy ! Tu pourras en trouver près du lac Inle !

Post A Comment