Koh Rong Samloem, iles paradisiaques cambodges, risques - The Report Earth

Les îles du sud du Cambodge : paradis à la dérive

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Une île est par définition fragile, nomade. Tout le monde a peur qu’elle se dissolve à un moment donné ou parte à la dérive » affirmait avec justesse l’écrivain français Erik Orsenna. Si Koh Rong, et sa voisine Koh Rong Samloem, apparaissent parmi les plus belles îles du Cambodge -voire les plus belles-, l’avenir de ces petits paradis semble soumis au temps. Au temps qu’il faudra aux investisseurs pour les dénaturer.

Koh Rong, iles paradisiaques cambodge, risques - The Report Earth

Babas et rando à Koh Rong

Il n’est pas difficile de comprendre ce qui fait le charme de Koh Rong. De part et d’autre, une immense baie de sable blanc baignée par des eaux cristallines ; au centre, une jungle, des rochers, des cascades, des cocotiers, une luxuriante forêt cernée de charmants bungalows en bois coloré.
A une vingtaine de kilomètres de Sihanoukville, on atteint l’île par une longue jetée en bois menant à Sok San Beach. Face aux bateaux des pêcheurs, des paillotes qui regardent la mer, des routards rougis et joyeux, et un délicieux parfum de vacances. Une fois le pied à terre, difficile de ne pas être saisi par cette sérénité ambiante : avec cette atmosphère à la Robinson Crusoé on est bien loin de la joyeuse frénésie des métropoles cambodgiennes. Les orteils s’enfoncent délicieusement dans le sable chaud, l’odeur du poisson grillé vient titiller les narines en émoi, le clapotis des vagues bercent doucettement les esprits apaisés. Barboter dans les eaux turquoises, se faire dorer la couenne, explorer la vie sous-marine, regarder le va-et-vient des routards, s’assoupir sous les cocotiers… La vie sur Koh Rong ressemble bel et bien à tous nos fantasmes d’îles paradisiaques. Et quel doux cliché !

Lazy Beach, Koh Rong, Koh Rong, iles paradisiaques cambodges, risques - The Report Earth

Non loin de là, Long Beach saura séduire les rêveurs en quête de solitude : pour rejoindre ce paradis isolé, il faut s’enfoncer à travers une épaisse jungle, émaillée de sentiers sinueux et rochers abrupts. C’est au prix d’une petite heure de marche, et quelques litres de sueur en moins, que l’on atteint cette oasis d’une beauté saisissante. Non loin de là, Koh Rong Samloem, sa divine homologue, a su elle aussi –et plus encore- conserver son écrin paradisiaque.

Digital détox à Koh Rong Samloem

Dans une époque où le tourisme est en plein boom, difficile de trouver une plage déserte. Pourtant, Koh Rong Samloem, qui est en fait un petit village, apparaît comme un véritable paradis naturel. Pas de voiture, pas de motos. Ici et là quelques hamacs suspendus, une poignée d’hébergements et de paillotes. Ce sont des pêcheurs qui furent les premiers à s’installer sur l’île il y a une quinzaine d’années, avant que les étrangers commencent à y poser leurs valises et que la population se développe avec le tourisme.

Koh Rong Samloem, iles paradisiaques cambodges, risques - The Report Earth

Des eaux translucides ourlées de plages immaculées, parsemées de palmiers, sur fond de jungle luxuriante… Avec son décor de carte postale, la sauvage Koh Rong Samloem atteint la quintessence du havre de paix. Détente, repos, digital détox, bain de soleil… La vie sur Samloem s’écoule mollement, comme une capsule hors du temps. Aucun bruit de moteurs, pas de matières plastiques, des plages désertes, un silence apaisant… Et il faut beaucoup de force pour ne rien faire, un « travail d’Hercule » selon Paul Valery ! A la nuit tombée, le ciel étincelant rencontre alors un sérieux concurrent : les planctons bioluminescents. Ces jardins de corail qui tapissent le fond marin s’illuminent d’un bleu électrique et offrent un spectacle surréaliste. A en faire pâlir les fans d’Avatar ! Des paysages mirifiques qui donnent envie de rester conscients jour et nuit, pour savourer chaque instant dans ce rêve éveillé.

Développement touristique : à quel prix ?

Alors paradis ou pas paradis ? Oui ! Mais pour combien de temps encore ? Ces petits îlots sauvages se développent à toute allure, et s’ils étaient il y a quelques années quasi coupés du reste du pays – et du monde – ils sont aujourd’hui directement reliés à la tumultueuse Sihanoukville par des bateaux tout au long de la journée, et de nouveaux hôtels voient le jour régulièrement. Port, aéroport, hôtels, parc d’attractions, terrain de golfs, et même casino, c’est ce chaotique bouleversement qui attend ces îles encore vierges au large du Cambodge.

Koh Rong, iles paradisiaques cambodge, tourisme - The Report Earth

En Janvier dernier, c’est l’île de Koh Tang qui est passée aux mains des entrepreneurs chinois. Objectif tourisme de luxe pour clientèle chinoise! Mais l’aménagement des îles du Cambodge ne date pas d’hier. Vingt îles sur ces sept dernières années se sont déjà vues offrir une licence d’exploitation touristique… Des chiffres inquiétants, d’autant que l’attribution de ces concessions par le gouvernement se fait la plupart du temps dans la plus grande opacité. Récemment le géant immobilier chinois Millenium Group et son partenaire cambodgien le Royal Group ont acquis les droits de propriété de Koh Rong avec un bail de 99 ans dans l’intention de faire d’en une destination touristique de luxe. Des investissements qui révoltent les associations cambodgiennes pointant du doigt l’absence de respect des habitants et des conséquences sur l’environnement. A savoir que la plupart des actes de propriété des autochtones ont été détruits par les Khmers rouges et qu’il est donc difficile pour les locaux d’exister face à ses puissants groupes d’affaires. Il reste donc à espérer que ce développement se fasse dans le respect de la population locale et en harmonie avec la nature car aujourd’hui déjà, l’environnement subit l’affluence exponentielle de touristes. Les eaux usées ne sont pas traitées et finissent pour la plupart directement dans la mer et le corail et les espèces marines sont menacées de destruction (demande croissante, pêche illégale…). Actuellement, le bilan reste encore mitigé, car peu de projets sont actifs, ou commencés. Selon le gouvernement cambodgien, la préservation de la nature est un point capital dans les accords d’exploitation commerciale.

Si dans les petites îles, le tourisme peut être envisagé comme une option de développement pertinente, le potentiel touristique incroyable de ces îles risque malheureusement d’en limiter aussi la durée de vie. Si ces projets ne sont pas correctement planifiés et gérés, ces bouts de paradis risque tout bonnement de s’étouffer avec leur propre développement touristique. L’heure tourne, et le paradis c’est par ici !

Koh Rong Samloem 2, iles paradisiaques cambodges, risques - The Report Earth

Carnet de route

Sur ces îles paradisiaques au Sud du Cambodge, le temps différent. Ici, rien à faire si ce n’est profiter du temps qui passe tranquillement. Votre seul dilemme ? Quelles plages paradisiaques choisir et comment réussir à la quitter ?

Ferry depuis Sihanoukville : Compter 2h en slow boat et 45min en fast boat. Plus d’infos ici
Pour se déplacer d’une île à l’autre : prendre les speed ferrys, 5$ le trajet, plus d’infos ici ou négociez le passage sur un bateau de pêcheur.

Rejoindre Long Beach : située à une heure de marche à travers la forêt depuis le village principal, on la rejoint par un sentier tortueux depuis le Skybar qui surplombe l’île. De là, la consigne est simple : suivre le câble noir ! Compter quarante minutes de marche, prévoir crème, chapeau et eau en abondance…Le paradis ça se mérite ! Pour les plus fainéants, compter 15 minutes en bateau.


Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
1Comment
  • Isabelle champie
    Posted at 18:26h, 18 mai Répondre

    Magnifique…. Envie d’y aller mais en même temps pas de faire partie de ceux qui transformeront inéluctablement ces paradis….

Post A Comment