Vallée Mort. San Pedro Atacam, Chili - The Report Earth

Marcher sur la lune à San Pedro de Atacama

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

A 106km au sud-est de Calama, ce gros village de 5 000 habitants est construit à plus de 2 400 m d’altitude. Lové au cœur d’une oasis, en plein désert d’Atacama, ce bourg aux maisons d’adobe (briques de terre et de paille cuites au soleil) attire aujourd’hui de nombreux touristes, venant par centaines s’offrir une virée dans la région. San Pedro est en effet le point de départ idéal pour d’épiques excursions dans l’immensité du désert et sur l’altiplano. Mais malgré le développement incessant du tourisme, le village a su conserver un certain charme : on se plait à arpenter ses ruelles piétonnes en terre ou visiter sa petite église pittoresque. Parmi les hots spots qui valent définitivement le détour, difficile de faire un choix, tant les paysages sont éclectiques !

Jour 1 : VALLE DE LA LUNA

Valle Luna. San Pedro Atacam, Chili - The Report Earth

Voilà un endroit qui porte bien son nom. Situé à seulement 5km au sud-ouest de San Pedro, ce lieu nous transporte pourtant à quelques années lumière de la Terre. Visite d’anciens gisements et de grottes pour observer le sel pétrifié, ballade entre les concrétions naturelles taillées dans la roche par l’érosion des vents, canyons, crêtes et dunes à perte de vue… A voir également, le site de Las Tres Marias : trois petits monticules rocheuses censés symboliser le Christ (le plus haut), entouré de trois représentations de la vierge. Bon ça c’est vite dit, en réalité il va falloir faire preuve d’imagination !

Conseil : Pour ceux qui souhaitent s’y lancer à vélo, pas de soucis, jeunes et moins jeunes pourront s’y balader sans problème (si ce n’est la chaleur écrasante !). N’oubliez pas crème solaire, chapeau et eau en abondance !

VALLÉE DE LA MORT

Vallée Mort. San Pedro Atacam, Chili - The Report Earth

Pas de danger morbide en perspective, puisque ce nom est en fait dû à une erreur de traduction : à l’origine l’endroit s’appelait la Vallée de Mars (Marte en espagnol). Marte, Muerte…! Un désert immaculé, des sentiers en dent de scie, d’étonnantes formations de pierre et de sable… ce lieu incroyable offre une vue lunaire, totalement irréelle. Si vous souhaitez éviter la foule qui s’y retrouve quotidiennement, c’est avant 16h qu’il faudra vous y rendre. Mais quel dommage de rater le coucher de soleil sur cette envoûtante vallée. Déchirées par l’érosion, les monticules escarpés se parent alors de fascinantes couleurs ocres et rosées. Un coucher de soleil entre ciel et terre à donner le vertige…!

JOUR 2 : LAGUNAS MISCANTI ET MINIQUES (altitude max :4350m)

Laguna Miscanti Miniques. San Pedro Atacam, Chili - The Report Earth

A travers les steppes sauvages, on emprunte une piste cabossée jusqu’au pied des volcans enneigés. Soudain, se détache le bleu lagon des lacs Miniques et Miscanti, à quelques mètres d’intervalle l’un de l’autre. Ici, flamants roses et corozos à cornes cohabitent avec canards et oies, sous l’œil serein des vigognes.

LAGUNAS CEJAR, PIEDRA ET TEBENQUICHE (altitude 2300m)

Sur la route de Toconao (et ses maisons en pierre blanche volcanique), apparaissent au loin les eaux turquoises laiteuses de la Laguna Ceijar et ses concrétions salines. Plus loin la Laguna Piedra et son eau salée accueille les baigneurs pour un bain insolite… On y flotte aussi bien que dans la Mer Morte ! On ne lésine pas sur le rinçage en suivant, sinon c’est traces de sel et pelage blanc assurés ! Un instant de bonheur au milieu de cette chaleur étouffante !

JOUR 3 : LAGUNA CHAXA (altitude : 2300m)

Laguna Chaxa.San Pedro Atacam, Chili - The Report Earth

Située en plein cœur du Salar d’Atacama, la Laguna Chaxa est l’un des sept secteurs de la Reserva Nacional de Los Flamencos. À un peu plus de 50 kilomètres de San Pedro d’Atacama, près du village de Toconao, c’est la plus grande de la région et la plus convoitée par la faune locale. Planctons et flamants roses ont élu domicile dans cette lagune cernée d’une éblouissante couche de sel, de presque 70cm de profondeur. Dans un silence assourdissant, on peut ainsi y admirer le ballet des flamants : flamant de James, le plus clair d’entre tous, aux pattes rouges, flamant du Chili, aux « genoux » roses et bec essentiellement noir, et le spectaculaire flamant andin, au plumage strié de rouge carmin et pattes jaunes. Saisissant de les voir s’envoler avec l’effet miroir de la lagune…!

JOUR 4 : GEYSERS TATIO (altitude : 4320m)

Geysers Tatio. San Pedro Atacam, Chili - The Report Earth

La veille préparation militaire pour ne pas subir les conséquences de l’altitude : « Pas d’alcool, pas de cigarettes, pas de produit laitiers ni d’agrumes ». Bon pour les agrumes et le lait, ok, le reste… ! Départ à 4h du mat’, triple pull et chaussettes en guise de gants (dans le désert on fait avec les moyens du bord !), c’est parti pour 2h30 de route pour assister au lever du soleil. Pourquoi partir si tôt ? Car c’est à l’aube que les geysers sont les plus visibles, en raison de la différence de chaleur entre la température de l’eau (l’eau sort à 85° C des cratères !) et la température extérieure (entre 0° et -12°)… Mais quel spectacle ! En arrière plan, les volcans et montagnes aux cimes enneigées baignés d’une lumière rosée, sous vos yeux les fumerolles blanches des geysers allant jusqu’à près de 2m de haut, sous le bruit sourd de l’eau bouillante, une sorte de râle qui semble provenir directement du cœur de notre planète ! Soudain les premiers rayons de soleil font leur apparition et une douce chaleur vous enveloppe, dans une sorte d’agréable torpeur. Il est alors temps de tomber le blouson et de vous pavaner en maillot (à -10° on ne pavane pas, on court !) direction la piscine naturelle à proximité, un bain chauffé par le cœur de la Terre !

Conseil : prudence aux abords des geysers, on déplore régulièrement des accidents, parfois mortels.

OBSERVATION DES ÉTOILES

Dernière nuit dans le désert d’Atacama. Une nuit que l’on veut inoubliable et il suffit de lever les yeux au ciel pour se rendre compte qu’une soirée à observer les étoiles sera forcément une expérience unique ! Un ciel d’une pureté incroyable, la voie lactée, les étoiles semées à l’infini, les nébuleuses… Le lieu est si propice à l’astronomie que le plus grand observatoire radio-astronomique de la planète – l’ALMA- a vu le jour en 2013 aux portes de San Pedro. Et pour observer un des plus beaux ciel du monde, laissez vous porter par le français Alain Maury, un personnage haut en couleur et excellent pédagogue. Découvreur d’astéroïdes et de deux comètes, mordu de technologie, photographe astronomique devenu astronome, ce passionné et connaisseur vous accueille avec sa femme chilienne Alejandra chez lui pour une initiation aux merveilles de l’univers ! Entre apprentissage et humour, le ciel n’aura plus de secret pour vous !

Conseil : télécharger l’application Cartes du Ciel… Incroyable !


Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
No Comments

Post A Comment