Mui Ne, canyon, oasis et dunes, The Report Earth

Mui Ne, entre mer et désert

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Destination de rêve pour les fans de sports de glisse, la station balnéaire de Mui Ne accueille touristes occidentaux et vietnamiens en mal d’air pur. Si ce petit village de pêcheurs doit sa réputation à ses somptueuses plages bordées de cocotiers, Mui Ne, avec ses immenses dunes de sables couleur or, répond aussi au doux surnom de Sahara Vietnamien.

Muie Ne, The Report Earth

Une station balnéaire prisée

Le vert des cultures cède peu à peu la place au sable couleur ivoire, puis de plus en plus orangé. Soudain, les paysages arborés disparaissent et laissent apparaître d’étonnants paysages arides. La végétation rase mêlée aux tons ocres donnent à l’endroit un coté méditerranéen. Au loin rien, ou presque. Difficile alors d’imaginer la dimension touristique du lieu.
Si au départ, ce sont des surtout des routards et expatriés de Hô Chi Minh Ville qui venaient faire une halte à Mui Ne, la station balnéaire prend aujourd’hui des allures de petit Saint-Tropez, laissant de côté les mignonnes guesthouses au profit de coquets cottages en bois et hôtels de luxe prisés par les Russes et Japonais. Un tourisme récent qui est apparu au milieu des années 90 et a façonné le nouveau visage de ce village côtier. Le long de la route nationale 706 qui relie Hô Chi Minh Ville à Nha Trang, se juxtaposent restaurants, agences de voyage et boutiques de souvenirs, laissant entrevoir quelques brefs aperçus de paysages, fuyant entre deux établissements touristiques. Si en une dizaine d’années, Mui Nz est devenue une entreprise touristique florissante, ce petit village de pêcheurs mérite tout de même que l’on y fasse escale.

Mui Ne, oasis et dunes, The Report Earth

Sea, kitesurf and sun

Situé sur une ancienne cocoteraie, préservée à son état naturel par endroits, Mui Ne fait figure de petit paradis et sait comment faire saliver les Occidentaux : plages de sable blanc, rangées de cocotiers, armées de transats au bord d’une mer turquoise… Tout y est ! Et comme le vent est souvent au rendez-vous, c’est aussi une destination de rêve pour les fans de kitesurf et de windsurf. Pour ceux qui préfèrent barboter dans une mer d’huile sans se fatiguer, c’est au petit matin qu’il faudra aller faire trempette. Dans le calme et la douceur matinale, c’est le moment idéal pour s’offrir un footing sur la plage ou observer le va et vient des pêcheurs réparant leurs vieux rafiots ou leurs filets.Sur la plage en revanche, peu de vietnamiens qui se dorent la pilule : hors de question de ressembler à un nha que (« un plouc de la campagne »), car ici on reconnaît les paysans à leur peau burinée par le soleil à force de travailler dehors. Mais sous les halles et gargotes en bord de plage, touristes vietnamiens et étrangers se mêlent dans un joyeux brouhaha pour dévorer des crustacés fraichement pêchés.

Sierra vietnamienne

Mui Ne, port, oasis et dunes, The Report Earth

Mais ce qui fait la réputation de Mui Ne ce sont ses décors arides dignes des plus beaux déserts marocains. Il suffit de s’éloigner un peu du village pour que le paysage alentour s’embrase d’une couleur orangée et qu’apparaissent, majestueuses et flamboyantes, les désormais célèbres dunes de sable rouge. On y vient pour se la jouer Indiana Jones ou pour dévaler les pentes ensablées, le postérieur posé sur un morceau de plastique. La ville côtière a d’ailleurs récemment été reconnue comme l’une des meilleures destinations au monde pour faire du sandboard.
Non loin de là, le canyon des fées de Mui Ne, creusé au milieu des dunes, évoque la beauté des terres australiennes. Le vent et les rares précipitations ont sculpté des montagnes de sable en d’incroyables gorges de latérite. Une végétation tropicale, une terre rouge éclatante, des petites cascades…il y a quelque chose de magique à propos de cet endroit. Quasi-féérique.
Les buissons morts roulent sous la brise, une odeur familière de poussière émane de ces terres ocres, les bancs de sable déferlent sur la route…Dans ce décor de western, il faudra rouler 25km de plus sous des rafales d’air chaud pour atteindre d’autres dunes, blanches cette fois ci. Une immense mer de sable soulevée par de puissantes lames immobiles, où dunes et horizon se mêlent. La lumière rasante et les coups de vent balaient et sculptent chaque versant. Sous un soleil écrasant, la torpeur s’empare des quelques aventuriers qui s’élancent à pied, tandis que d’autres préfèreront crapahuter en quad. Au pied de ces monts sablonneux, les moins téméraires se réfugieront à l’ombre, près du lac lac Bao Trang véritable oasis peuplé de fleurs de lotus. Lui aussi, comme le reste de la région, est jour après jour gagné par la sécheresse. En 40 ans, son niveau a ainsi baissé de 30 mètres.

Mui Ne, port, oasis et dunes, The Report Earth

Peu à peu, les premières lueurs rouges incendient ces versants de sable or, et on se laisse doucement envahir avec une grisante sensation d’immensité et de liberté. Pendant ce temps là, une myriade de bateaux bleus et rouges patientent gentiment dans le port de Phan Thiêt pour une pêche nocturne qui se fera à la lueur des torches.
Loin des bouillonnantes métropoles vietnamiennes, la cité balnéaire de Mui Ne apparaît comme un îlot de verdure où se côtoient les extrêmes de la nature.

———————————————————————————————————

Carnet de route

Windsurf, sports de glisse

Les conditions de vent sont idéales de Novembre à Mars, avec des moyennes à 15-20 Noeuds le matin (parfaites pour donner des leçons) et 25-35 noeuds l’après-midi (pour la pratique a niveaux supérieurs).
L’eau est tempérée, de 20 à 25°C en moyenne et la mer est relativement calme même en condition de vents forts.

Ballade dans les dunes

Pour partir explorer le canyon des fées, le départ c’est par ici
Comptez VND20,000 soit 1€ pour louer une board en plastique (aucune limite de temps)


Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
No Comments

Post A Comment