Coucher de soleil U-Bein - The Report Earth

U-Bein, un pont iconique

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un pont, un symbole, un lieu iconique en Birmanie… 1,2 kilomètres de bois qui grince sous vos pieds, à quelques mètres au dessus de l’eau. Le Pont U Bein, est certainement un des sites les plus photographiés de toute la Birmanie. Et au delà de son renommé statut de « plus long pont en teck du monde », il sait incontestablement jouer de ses charmes…

Coucher de soleil U-Bein - The Report Earth

Symbole de renaissance

Surplombant le lac Taunghtaman, le pont U Bein, tendu entre l’ancienne capitale royale Amarupara et Kyautawgyi Paya, résiste depuis plus de 200 ans à l’épreuve du temps, pour le bonheur des villageois et les férus de photographie. Il faut dire que la région a perdu une grande partie de son patrimoine et de son prestige de l’époque : c’est grâce à sa réputation de haut lieu de l’enseignement bouddhique et à son artisanat remarquable de la soie, du coton et du bronze -qui perdure encore à ce jour- qu’Amarapura a prospéré au XVIII° siècle. De la « Cité Immortelle » il ne reste malheureusement plus grand chose, la plupart des remparts, bâtiments et monastères ayant été détruits au profit de la construction de Mandalay, la nouvelle capitale royale. C’est sur ordre du roi Mindon, que la cité vit le jour le 13 février 1857, pour honorer une prophétie annonçant la fondation d’une métropole du bouddhisme en cet endroit précis, afin de célébrer le 2400è anniversaire de cette religion. Une cité royale en guise de cadeau d’anniversaire… Il y a de quoi faire des jaloux ! Mais pour le maire d’U Bein, hors de question de gaspiller : après avoir récupéré les centaines de colonnes de teck de l’ancien Palais d’Inwa, abandonnées lors du transfert de la capitale, il fit construire ce pont éponyme en 1849. Avec ses 1,2km de long, c’est aujourd’hui le plus long pont en teck du monde, et sûrement un des plus mystiques. Prenant appui sur plus de 1000 piliers de plusieurs mètres de hauteurs, le pont U Bein se dresse majestueusement au dessus des eaux calmes et sereines du lac Taunthana.

Emblèmes de l’histoire birmane

Heureusement pour nous, Mindon a tout de même laissé ici et là quelques constructions laissant entrevoir la richesse du patrimoine de cette glorieuse époque. Et si le pont U Bein rafle tous les suffrages en matière de visites, les alentours réservent pourtant de très belles surprises. De l’autres côté du pont, le monastère bouddhique Kyaung Maha Ganayon, très respecté en Birmanie, est réputé pour son ambiance propice à la méditation et offre aux visiteurs curieux –qui déboulent par hordes dès 11h – un étonnant spectacle lors de la processions des moines (au timide nombre de 1000 !), venus recevoir leur déjeuner. Ce temple fut construit de l’autre côté de la rive du lac, mais il était bien trop dangereux pour les habitants de s’y rendre en bateau durant la saison des pluies, les eaux du lac devenant bien trop hautes pour naviguer en sécurité ; d’où la construction de cet immense pont de bois. De là, on peut également apercevoir d’autres temples et stupas (Pahtodawgyi, Nagayon, Kyautawgyi Paya, Paya Shwe Linmin, Kyaung Bagaya…) mais aussi les ruines du palais qui abritent les tombes des rois Bodawpaya et Bagyidaw. Dans les couloirs résonnants du temple, chacun se plait à observer les rituels des autres, à déambuler dans cette zone de méditation et s’offrir un instant de recueillement. Aux sons des prières se mêlent les récitations de étudiants venus réviser leurs examens.

Lieu de vie pont U-Bein, The Report Earth

Lieu de vie

Car si Amarapura et son célèbre pont voient quotidiennement son contingent de touristes débarqué pour contempler les vestiges de ce passé glorieux, l’endroit est avant tout un joyeux lieu de vie. Près des barques colorées de pêcheurs ou au sommet de cette passerelle de bois, on se plait à prendre son temps, discuter, méditer un peu… C’est cette atmosphère qui donne à ce lieu si prisé tout son charme. Il y a les enfants qui traversent le pont U-Bein pour aller à l’école, les moines qui défilent un à un, les villageois qui l’empruntent pour aller travailler, ceux qui traversent le pont à pied, ceux qui s’y aventurent en vélo, certains naviguant en bateau sur les rives du lac et puis bien sur, ces visiteurs venus par centaines pour prendre LA photo. Celle que tous touristes en Birmanie veut avoir à son tableau de chasse : le coucher de soleil sur le pont U Bein. Admettons-le, la scène a de quoi subjuguer : dans la lumière rasante du début de soirée, le ciel se pare de son habit rouge vif et laisse place au spectacle grandiose des moines qui se promènent, suspendus entre ciel et terre. Et tandis qu’U-Bein sort le grand jeu, les visiteurs affluent en masse et jouent des coudes pour avoir la photo de souvenir à encadrer au dessus de la cheminée. Alors pour apprécier à sa juste valeur l’ambiance mystique et le romantisme qui se dégagent de ce lieu, c’est au petit matin qu’il faut pointer le bout de son nez. Calme et sérénité garantie !

Si le pont U-Bein fait la une des calendriers birmans et des tours promotionnels des agences, on comprend très vite en se rendant sur place l’engouement pour ce lieu emblématique. Difficile de ne pas être subjuguer par ce paysage digne d’une œuvre d’art !

 

 


Le Pont d’U Bein en pratique

Le pont se trouve à environ 12km de Mandalay, dans l’ancienne capitale royale d’Amarapura A savoir : L’entrée au Pont d’U Bein est gratuit
Pour les baroudeurs aguerris, possibilité d’y aller en vélo, en revanche, la route n’est pas clairement indiquée donc Nuls En Orientation s’abstenir. Attention, le retour après le coucher de soleil s’effectuera donc en pleine nuit, avec un éclairage incertain, au milieu d’un trafic dense. Avertissement bis : c’est loin, et vos mollets risquent de s’en souvenir. (Location de vélos dans la plupart des auberges de jeunesse pour 1 ou 2 dollars la journée)
Pour les baroudeurs qui n’ont pas envie de se perdre (au mieux) ou de se faire écraser : les taxis, pour faire un combo-visite des trois capitales royales de Amarapura, Saigon et Inwa. (Moto-taxi : 15000 K/ 10€ la journée ; Taxi :30000-50000 K/20-35€)
Pour les non-sportifs et porte-feuilles percés : le pick-up 8 (à l’angle de 84th St et 29th St) qui emprunte la grande route de Sagaing, Descendre juste après les rails de chemin de fer, puis marcher vers l’est. Comptez 500 K / 0,40€ pour 45min de trajet.


Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
No Comments

Post A Comment